Scandale du lait contaminé, comment fiabiliser la Supply Chain?

Scandale du lait contaminé, comment fiabiliser la Supply Chain?

 

Les entreprises du secteur agroalimentaire doivent mettre en place de solides systèmes de pilotage et de traçabilité des lots s’ils souhaitent garantir la sécurité de leurs consommateurs. Si une Supply Chain est mise en lumière, c’est bien souvent suite à un scandale, comme celui auquel fait face Lactalis actuellement.

Deux questions se posent : comment un tel dysfonctionnement a t’il été possible et quelles sont les pistes à exploiter afin d’éviter qu’un tel scandale ne se reproduise ?

Revenons brièvement sur les faits : les 2, 10 et 21 décembre 2017, Lactalis lance ce qu’on appelle une campagne de rappel sur des produits infantiles de la marque possiblement contaminés par des salmonelles.

En théorie lorsqu’une campagne de rappel est lancée, le dispositif doit permettre de retirer 100% des produits de la vente en l’espace de 24 heures. En pratique, les enseignes reçoivent des affichettes contenant la carte d’identité du produit concerné et relayent l’information aux magasins puis aux agents en charge du retrait et/ou de la destruction des produits.

Ces campagnes de rappel sont loin d’un process de pilotage et de traçage des lots tel que peut l’imaginer le consommateur.

Plusieurs explications ont été fournies par les enseignes, elles n’expliquent pas les raisons de ce manquement mais bien les défaillances de tout un mode de fonctionnement. D’une part, un problème de gestion des équipes et des séries d’erreurs humaines sont mises en avant, notamment car l’un des rappels a eu lieu le 21/12, en plein rush de Noel et que les effectifs disponibles étaient jugés insuffisants pour mener à bien ces rappels. D’autre part, un problème spécifique a été mis en avant du coté de l’enseigne Leclerc : les lots ciblés par la campagne de rappel étaient en promotion et ces produits seraient arrivés avec un étiquetage différent.

Ces explications ne font que renforcer l’idée selon laquelle les process existants doivent être revus en profondeur, pour fiabiliser la chaine d’approvisionnement du producteur au destinataire en passant par l’intermédiaire.

Grâce à des outils comme la Blockchain associés aux IoT, il sera possible d’obtenir rapidement et avec une fiabilité accrue les informations relatives à :
• la provenance
• la vérification des lots concernés

En cas de contamination, la remontée à la source sera quasi-immédiate et la fiabilité de l’information garantie.

La puissance de cette technologie est encore à exploiter pour créer un écosystème entièrement transparent de la chaîne d’approvisionnement.

Cette approche totalement disruptive contribuera sans aucun doute à plus de responsabilité et moins d’erreurs. Son adoption ne doit plus être une option.

Sources : Europe1 – MBA Mci