CES : l’heure du bilan

CES : l’heure du bilan

Transchain
L’équipe Transchain au CES

Notre équipe est de retour du CES, l’occasion pour eux de partager leur ressenti et leur expérience dans la ville de la démesure. Parmi les participants, deux membres de l’équipe, Pierre et Tim s’y rendaient pour la seconde fois et deux autres, Robin, et Mégane, ont découvert cet univers cette année. Ils nous livrent leurs impressions sur cette aventure.

Pour commencer, explication du contexte. Notre équipe s’est envolée pour Vegas le 5 janvier. Arrivée sur place et après un (petit) temps de repos, il était déjà temps de monter le stand. Durant la semaine, ils se sont relayés pour assurer la présence sur le stand, les événements parallèles au salon, les pitchs, les visites du salon lui-même.

Voici donc le débriefing « à chaud » de nos équipes une fois de retour de Las Vegas :

Fréquentation du salon

Stand Transchain


Mégane : Assez dense selon les moments. Ainsi, pendant les périodes un peu plus creuses, nous en avons profité pour nous déplacer personnellement à tour de rôle sur les stands afin de nous présenter auprès des différents acteurs des différentes régions / pays.

Tim : La fréquentation globale était équivalente à l’an dernier, sur le stand, un peu inférieure en raison du placement. Par contre, en termes de contacts qualifiés, je dirais plus que l’an dernier. Concrètement, un peu moins de curieux et plus de personnes qui venaient nous voir en sachant qui nous sommes et où nous étions sur le salon.

Robin : Plutôt bien répartie sur les 4 jours, nous avons rencontré beaucoup de contacts du Japon et de Corée du Sud. Il semble que l’accent ai été donné sur le B2B.

Pierre : Par rapport à l’année dernière, je trouve que de manière globale, il y avait plus de monde sur Sands Expo que l’année passée, cela s’est estompé à partir de jeudi midi.

Emplacement du stand :


Mégane : Nous étions placés sur un stand de la French tech, côté région Grand Est. Les stands de la French Tech recensaient différentes régions que nous avons pu voir aisément du fait de notre proximité avec eux. Ainsi, nous avions une proximité avec tous ces acteurs.

Tim : J’ai un avis mitigé, nous étions face au mur au bout d’une rangée. En face, un gros stand en forme de terrain de football américain qui cachait un peu la French Tech, ce qui est dommage, cela compliquait l’accès à notre stand.

Robin : Nous étions sur un bord du salon donc difficile de passer devant par hasard. Par contre l’avantage de l’inconvénient, moins de bruit et plus de contacts qualifiés.

Pierre : Sur le stand de la French Tech, je l’ai trouvé moins passant mais plus propice à la discussion.

Type de contacts :


Mégane : les contacts étaient assez divers. Nous avons présenté notre solution à des entreprises à la fois nationales mais aussi internationales. Certains représentaient des grands groupes, d’autres étaient des acteurs de plus petite taille. Cependant, nous avons eu davantage de pistes orientées business, ou prospect. Cela reste à creuser après salon avec des rdv à fixer avec certains.

Tim : un peu de tout ! Autant de grands comptes que d’administrations ou d’investisseurs. Des nouveaux prospects avec des projets concrets.

Robin : pour ma part beaucoup de consultants français, et énormément de prospects principalement dans la data privacy, notamment dans le domaine du médical. Et sinon comme toujours un peu d’investissement et un peu d’aide pour implémenter son business à l’étranger.

Pierre : mixte mais cette année la maturité des acteurs business avait évolué pour sourcer des solutions plus opérationnelles, nous avons également eu des visites de délégations d’entreprises (Banque, grande distribution, industrie pétrolière, …)

Questions fréquemment posées par les visiteurs :


Pour beaucoup, la blockchain est une technologie connue, et nous avons principalement expliqué en quoi notre technologie était différente de nos concurrents. Les questions portaient souvent sur nos clients actuels, sur notre solution en production et sur les applications pratiques dans les process métiers.

L’organisation d’événements parallèles au salon et possibilité de pitcher :

Pitch matinal au Village Francophone


Mégane : sur le salon, nous avons eu des journalistes, Business France, et d’autres intervenants qui sont venus en groupe, ou avec une caméra pour nous donner l’occasion de pitcher face à des entreprises. Au-delà de ça, nous avons eu l’occasion de pitcher au Village Francophone à deux reprises. Pierre a présenté notre solution le mardi matin avec le cas d’usage des AIS Nutrition (N.D.L.R. : a fait l’objet d’un article précédemment sur le blog). De mon côté, j’ai pitché le jeudi matin sur notre cas d’usage HOB.

Tim : beaucoup d’événements en parallèle : Village francophone, Mission CES, Soirée convergence, Soirée Région Grand est, Soirée startup France, pas le temps de s’ennuyer !

Pierre : beaucoup d’événements qui nous ont permis de rencontrer d’autres exposants et de créer des synergies intéressantes, ce qui est plus compliqué durant la journée à cause de l’intensité du salon.

Impressions sur le salon de manière générale :

Eureka Park


Mégane : nous étions au RDC dans la première allée de Sands Expo le hall réservé aux startups: Des rencontres avec des personnes de toutes les nationalités, des scènes de Pitch sur des sujets variés, des entreprises de tout type mais toutes innovantes. Beaucoup cherchaient des investisseurs pour leur permettre de lancer concrètement leur activité par exemple. Principalement B2B.

A l’étage : des entreprises un peu plus « gadget » qui vendaient des produits davantage pour du B2C. Dans l’autre HUB réservé aux plus grandes entreprises située dans une autre partie de la ville, nous nous y sommes rendus vendredi à tour de rôle pour voir : là-bas, que des très grandes boites (Panasonic, Sony, canon, LG, Samsung, Google…) avec des stands démesurés, des technologies incroyables…

Tim : beaucoup de similarité avec l’an dernier, particulièrement sur le « grand salon ». Sur les startups, beaucoup d’IA et de mobilité, de la sleep tech, de la zen tech, et moins d’animation en fin de journée du côté des stands Suisses (N.D.L.R. : ceux qui étaient là-bas l’année dernière le savent…)

Robin : Eureka Park vraiment sympa, une belle ambiance et des beaux projets. Au-dessus de l’Eureka Park j’ai été moins convaincu, beaucoup de gadgets, rien qui ne m’a vraiment intéressé. Au convention center, là où se trouvent les grandes multinationales, c’était forcément plus impressionnant. Le hall du milieu au rez-de-chaussée avait un aspect jeux vidéo/drones avec pas mal d’innovations. Le reste était vraiment à l’opposé, principalement des coques de téléphones et des casques pour écouter de la musique.

Pierre : j’ai remarqué une vraie transformation vers un salon davantage B2B2C que B2C.

Pour voir ou revoir des images de notre aventure, cliquez ici pour retrouver le velfie pitch de Robin sur notre stand du CES.


%d blogueurs aiment cette page :